20 November, 2017

Mon credo pour l’Europe avec modestie et simplicité…

bandeau

Si l’opportunité se présente, voilà ce que je porterai à l’Europe:

« Franco, la différence à l’Europe » 

Ancien Sénateur, Député Fédéral jusqu’à aujourd’hui et Conseiller Communal à Quaregnon depuis 2012, j’ai l’honneur d’être candidat premier suppléant sur la Liste Européenne, emmenée par Marie Arena, Marc Tarabella et Hugues Bayet.

Comme toujours, c’est avec conviction et enthousiasme que j’aborde ce beau défi. Il s’agit d’une opportunité qui me pousse à me dépasser et me surpasser pour une Europe sociale, plus humaine et plus proche de tous !

Depuis toujours, j’ai éprouvé le besoin, au travers mon engagement dans le monde social et culturel, de me mettre modestement au service des autres. D’abord par des chansons contre la différence et parallèlement en organisant de nombreux évènements. Mon destin va prendre un virage à 180° le jour où Elio Di Rupo me sollicitera pour intégrer le Parti socialiste en 2003.

Aujourd’hui, premier suppléant sur la Liste Européenne, ma principale ambition est de rapprocher l’Europe des citoyens. Elle rime souvent avec technocratie et austérité.

Pour redevenir indispensable aux yeux de l’électeur, l’Europe doit démontrer qu’elle lui est utile et qu’il se porte mieux avec elle que sans elle. Pour nous socialistes, il est urgent de changer le cap !

Je dis non à cette Europe qui fait payer la crise à ceux qui n’en sont pas responsables.

Je dis non à cette Europe qui considère que l’emploi et la protection sociale riment avec coût qu’il faut revoir à la baisse.

Je dis non à cette Europe qui laisse le chômage (surtout nos jeunes) et les inégalités augmenter sans état d’âme.

Je dis non au dumping social qui fait des ravages et laisse des millions de gens au bord de la route

Ensemble, nous sommes capables de garder la maîtrise de notre destin. L’Europe sociale n’est pas un concept gadget et obsolète : elle est une nécessité.

Dans ce monde global et mondialisé, je dis OUI à l’Europe qui additionne les forces et qui se nourrit positivement des différences. La globalisation de l’indifférence et de l’égoïsme doit se combattre par la solidarité et l’humanité fraternelle !

C’est la recette belge que notre Premier Ministre Elio Di Rupo a réussi à mettre merveilleusement en pratique pour la Belgique. Une recette qui a permis aux différentes communautés de s’unir pour le bien commun.

C’est la recette dont je rêve pour l’Europe. Celle qui se dépasse, se surpasse, pour le bien de tous ! « Franco, la différence à l’Europe ».