24 November, 2017

L’absence de mention d’origine de la viande dans les produits préparés: Franco Seminara interpelle!

plats p

En décembre dernier, le député Franco Seminara posait une question à Monsieur Vande Lanotte, Vice-premier ministre et ministre de l’Économie, des Consommateurs et de la Mer du Nord sur l’absence de mention d’origine de la viande dans les produits préparés.

Vous trouverez l’intégralité ci-dessous.

Question du député: Après le récent scandale de la viande de cheval, l’organisation des professionnels du bétail et de la viande (Interbev) ainsi que de nombreux élus européens craignent que la Commission européenne ne rende pas obligatoire la mention précisant l’origine de la viande utilisée dans les plats préparés. En effet, fin octobre 2013, elle présentera un rapport dans lequel elle proposera plusieurs options aux ministres des 28 États membres de l’UE et aux élus de son Parlement à qui il reviendra de prendre position sur l’étiquetage des plats préparés. D’après les commentaires de certains députés européens, il semblerait qu’à travers ce texte, elle leur laisserait le choix crucial de décider d’établir sur base volontaire la mention d’origine des viandes contenues dans nos plats industriels. Si l’absence de réglementation contraignante devait s’avérer dans le chef de la Commission européenne, plusieurs observateurs pourraient conclure que les leçons du scandale de la « viande de cheval dans les lasagnes » n’auraient pas été tirées. En ce qui concerne la Belgique, comme vous l’avez indiqué en réponse à plusieurs de mes questions sur la sécurité alimentaire, il convient par contre de saluer les efforts considérables qui sont fournis pour améliorer la traçabilité des aliments, notamment la viande cheval. 1. Avez-vous plus d’information sur le rapport qui sera présenté par la Commission européenne fin octobre 2013? 2. Quelle sera la position défendue par la Belgique auprès des autres États-membres concernant ce dossier? 3. Envisagez-vous de sensibiliser les autorités européennes, en particulier la Commission européenne, sur la pertinence de mentionner le pays d’origine de la viande utilisée dans les plats transformés?

Réponse du Ministre:

1. Le rapport de la Commission au Parlement européen et au Conseil concernant l’indication obligatoire du pays d’origine ou le lieu de provenance pour la viande utilisée comme ingrédient, qui, suite à l’article 26, paragraphe 6, du règlement n° 1169/2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires, doit être présenté par la Commission au plus tard le 13 décembre 2013, n’est pas encore public à cet instant. Par conséquent, son contenu n’a pas encore été promulgué officiellement. 2. Jusqu’à présent, la Belgique a toujours pris une position réaliste dans le dossier concernant l’indication du pays d’origine ou le lieu de provenance en tenant aussi bien compte de la demande d’information du consommateur qu’avec la faisabilité pour l’industrie et la distribution de répondre à cette question. En ce qui concerne la viande utilisée comme ingrédient, ce ne sera pas différent. 3. La position vis-à-vis de la Commission européenne dans le présent dépendra des propositions que cette dernière fera sur base du rapport précité. Il ne me semble donc pas opportun de préjuger de ces dernières.