17 November, 2017

Franco Seminara invite Stéphane Pauwels…sur une chaise roulante!

pauwels

A l’occasion de la Journée Internationale de la Personne Handicapée, le député fédéral Franco Seminara a souhaité, symboliquement, proposer à une personnalité du sport et des médias, Stéphane Pauwels, de l’accompagner en chaise roulante le temps d’une journée au Parlement. Histoire de vivre 24h dans la peau d’un moins valide.

 Les déplacements, l’accès aux portes, aux couloirs, aux salles de commission, au sein de l’hémicycle, face aux rampes d’escaliers, avec ou sans ascenseur, au cœur des discutions prévues ou pas, au milieu de regroupement de personnes, face aux obstacles divers et variés…Le tout en chaise roulante.

Et ce mardi, Stéphane Pauwels a relevé le défi avec brio! Et c’est avec beaucoup d’humanité et une bonne dose d’humour nécessaire qu’il a abordé les choses. Depuis le domicile du député Seminara d’abord, où il a pu constater qu’un simple trottoir pouvait devenir une véritable épreuve pour les personnes a mobilité réduite. Au sein de l’Arbre Vert, Ecole Fondamentale d’Enseignement Spécialisé ensuite, où le parlementaire, Stéphane Pauwels et leur ami en commun Emmanuel Sakkas -qui a rendu cette rencontre possible-, sont allés à la rencontre des petits écoliers souffrant d’un handicap mental ou physique.Là, les comparses se sont essayé à un parcours d’obstacles. Jusqu’à la fin de journée, qu’ils ont terminé par une visite du Parlement Fédéral.

POURQUOI ?

Un milliard de personnes souffrent de handicap. Soit près de 15% de la population mondiale.

Certains naissent «différents». D’autres, à l’instar du député fédéral Franco Seminara contractent un virus en pleine croissance et voient leur situation physique changer. D’autres encore, deviennent handicapés suite à un accident de la vie…Mais après-tout, qu’importe l’origine du handicap.Quand il est là, il faut, comme au judo, accompagner le mouvement. « Faire avec », comme on dit.

Sauf que vivre avec un handicap, cela ne s’apprend pas ! Pourtant, du lever au coucher, le quotidien des personnes handicapées peut parfois s’apparenter a une réelle performance.

Dépendant d’une chaise, d’une canne, d’un bras secourable…Depuis un escalier trop haut, jusqu’à un siège trop bas, tout est toujours gymnastique de l’esprit (et du corps) : estimation, adaptation, évaluation. Des compétences indispensables pour les personnes moins valides qui doivent évoluer dans un monde hostile aux « différences ».

Malgré cela, les personnes en situation de handicap ont cette volonté d’être reconnu en tant qu’individu à part entière. « Ne pas vivre derrière ou à côté mais bien avec les autres », explique le député Seminara. Pas simple, pour qui est capable de faire face aux obstacles du monde de comprendre.

La venue de Stéphane Pauwels est un message vers la compréhension, vers l’acceptation et l’avancée. Grace à la visibilité de ce personnage attachant, son franc-parler et sa grande humanité, c’est toute la problématique du handicap qui est mise en exergue.

A la fin de sa journée en chaise roulante, il était en mesure de saisir les difficultés auxquelles sont confrontés les personnes en situation de handicap. Cette journée du 3 décembre (journée internationale des personnes handicapées) étant passée beaucoup trop discrètement dans le monde médiatique, celle du 10 décembre et cette collaboration entre Stéphane Pauwels et Franco Seminara raisonnent déjà comme un souvenir intarissable et un message positif afin de conscientiser la population.