17 November, 2017

Franco Seminara intervient sur un projet de loi concernant la mémoire des victimes belges de la Guerre 14-18!

VICTIMES GUERRE

Ce mercredi 4 décembre, le député Franco Seminara est intervenu dans le cadre d’un Projet de loi contenant le budget général des dépenses pour l’année budgétaire 2014 et plus particulièrement,  en ce qui concerne les  victimes de la Guerre 14-18. 

Vous trouverez l’intervention du député ci-dessous

« Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre,

Chers collègues,

Si nous sommes face à une note de politique générale extrêmement descriptive, je pense que nous ne devons jamais oublier que la Défense est un acteur essentiel et indispensable du travail de mémoire et de tout ce qu’il implique.

Ce travail de mémoire doit être le même pour tous les conflits où des Belges sont tombés. Je pense bien évidemment aux guerres mondiales mais aussi aux commémorations relatives à la Guerre de Corée par exemple, mon Groupe dispose d’ailleurs d’un texte sur celles-ci.

Nous le savons, 2014 ouvrira les commémorations de la Grande guerre. Il s’agit d’un moment historique aussi important que tragique pour l’ensemble de notre pays, de l’Europe et du Monde. Ce travail a déjà largement et avec succès été entamé par notre Gouvernement en collaboration avec les entités fédérées. Il s’agit aujourd’hui d’assurer une unité autour de notre Histoire avec un grand H mais aussi la mise à disposition gratuite des archives riches de notre armée afin de sensibiliser le plus de personnes possibles. Le « plus jamais cela » ne prend de sens que par un travail sur les mémoires des plus jeunes.

A ce titre, je souligne que plusieurs initiatives nouvelles et structurelles pourraient être prises notamment à titre symbolique (journée nationale des porte-drapeaux).

Je pense aussi que ce travail de mémoire devrait passer par un meilleure suivi de l’entretien des symboles majeurs de cette mémoire comme l’est l’enclos des fusillés à Schaerbeek afin de pallier certains manquements en termes de maintenance. J’espère que le Ministre pourra prendre des initiatives en ce sens.

Dans ce cadre, le rôle de l’IV-INIG est essentiel. Mon Groupe n’a ainsi pas attendu que la presse se penche sur la problématique de l’IV-INIG pour réagir sur l’avenir de cet Institut. Cela fait des mois que mon collègue Christophe Lacroix revient vers vous sur cette question…

S’il est indispensable de chercher à optimiser et à rationaliser les frais administratifs de cet Institut cela ne peut en aucun cas se faire au détriment de ses ayant-droits et de ses missions.

L’Institut doit continuer d’être – tout comme aujourd’hui – un acteur social indispensable à la vue des missions qui sont les siennes.

Certes, les « invalides » nous quittent petit à petit. Mais, sans être pessimiste, la priorité donnée à l’opérationnalité internationale de notre armée avec 600 à 1.000 soldats belges déployés en permanence depuis dix ans implique, de facto, que notre pays a besoin d’un Institut des vétérans, bien géré et surtout bien doté.

 

Enfin, et je terminerai par-là, n’oublions pas que l’Institut est l’ancrage fédéral de la mémoire des Belges qui ont perdu leur vie ou la santé au nom de la patrie et de la paix.

J’espère dès lors que votre proposition faite au Gouvernement pour sa réforme tient compte des remarques déjà formulées à mainte reprises par mon Groupe et ne « liquide » pas purement cet Institut.

Je vous remercie pour votre attention ».