20 September, 2017

Cas de maltraitance animale enregistrés en Hainaut: le député Franco Seminara interroge Mme Laurette Onkelinx!

photo-chatons

Le 15 mars dernier, le député Franco Seminara interrogeait la Ministre de la Santé Publique, madame Laurette Onkelinx, sur les cas de maltraitance animale enregistrés en Hainaut.

Les souffrances infligées aux animaux sont devenues un phénomène de société de plus en plus répandu de nos jours. Le bilan présenté par l’association de protection animale, « Animaux en Péril », concernant l’année 2012 confirme malheureusement cette tendance. Active depuis trente ans dans le domaine de la protection animale, l’ASBL enregistre désormais près de dix plaintes par jour pour maltraitance. Elle nous informe aussi qu’elle a dû sauver 147 animaux d’un calvaire épouvantable pour la seule année 2012. Autre constat interpellant, on apprend que c’est entre Mons et Tournai que les plaintes pour maltraitance animale sont les plus nombreuses. Aujourd’hui, je tiens à saluer la ministre, les initiatives prises en 2012 pour améliorer le bien-être des animaux, dont les plus récentes, le doublement des amendes pour les agressions sur les chevaux et l’obligation d’un abri pour les équidés.

Les cas de maltraitance enregistrés l’année dernière nous obligent néanmoins à rester vigilants et continuer à prendre des initiatives en la matière.

Dans ce cadre, le député a posé les question suivantes à la Ministre :

1. Aussi, pourriez-vous nous fournir des chiffres selon une répartition par Région? 2. En ce qui concerne les cas de maltraitance plus importants observés entre Mons et Tournai, disposez-vous d’une explication à ce sujet?

Vous trouverez ci-dessous la réponse donnée par la Ministre M. Onkelinx:

 1. Les cas les plus fréquents de maltraitance envers des animaux sont: – l’absence de soins (eau et nourriture insuffisantes, mauvaise hygiène, pas de soins médicaux); – les mauvaises conditions de détention; cela concerne généralement les chiens, les chats et les chevaux, et ce très souvent parce que les propriétaires veulent détenir trop d’animaux.[GRAPH: 2012201311586-7-867] 2. La plupart des plaintes dans le Hainaut proviennent surtout de la région de Mons, de la région de Charleroi mais peu de la région de Tournai. Parmi les explications que l’on peut avancer: – il s’agit de grandes villes avec une densité de population élevée. Il est donc normal que le nombre de dossiers y soit plus important; – les sociétés protectrices des animaux de ces régions sont très actives et sensibilisent la population à la question du bien-être animal. Dès lors, lorsqu’un citoyen constate un cas de maltraitance, il a peut-être plus tendance à le signaler au service inspection; – etc.