23 June, 2017

Fermeture de la DIV à Mons ! Quel avenir pour le personnel et les usagers? Franco Seminara interpelle Melchior Wathelet!

DIV MONS

La décision du SPF Mobilité et Transport de fermer le guichet montois de la DIV dès ce 1er avril est, vous pouvez l’imaginer, une bien mauvaise nouvelle pour de nombreux conducteurs de notre région.

Attristé par cette mesure, le député fédéral Franco Seminara a interpellé Monsieur Melchior Wathelet, Secrétaire d’Etat à la mobilité.

L’avenir des trois agents employés au guichet montois et le bon fonctionnement du système d’immatriculation sont au cœur des préoccupations de Franco Seminara.

Le Journal la Province publiait ce week-end un article relatif à cette interpellation :

Vous trouverez ci-dessous la réponse du Secrétaire d’Etat suite à la question du député Seminara :

Franco Seminara (PS): Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mon intervention portant sur le même sujet, j’en viendrai immédiatement à mes questions afin de gagner du temps.

Monsieur le secrétaire d’État, pourriez-vous nous exposer dans le détail les raisons qui ont justifié une telle décision? Pourquoi le guichet d’immatriculation de Maisières est-il le seul, en Wallonie, à faire les frais des restrictions budgétaires? La décision est-elle définitive? Au vu de l’étendue géographique du Hainaut, ne pensez-vous pas qu’il serait opportun de maintenir deux guichets dans la province? Enfin, pouvez-vous nous rassurer quant à l’avenir des trois agents employés actuellement au guichet montois?

Melchior Wathelet, secrétaire d’État: Madame la présidente, chers collègues, j’ai effectivement approuvé la proposition qui a été soumise à mon administration relative à la fermeture de l’antenne DIV de Maisières. La province du Hainaut qui, contrairement aux autres provinces wallonnes, disposait de deux antennes sera, désormais, desservie par la seule antenne de Gosselies dont les locaux permettent d’accueillir le public dans de bonnes conditions, ce qui n’était pas forcément le cas à Maisières.

Pour être complet, je rappelle que l’approche a été la même pour la province de Flandre occidentale, seule province flamande à disposer de deux antennes où celle de Harelbeke sera fermée. Cette décision a été prise en raison de la situation difficile de la DIV. En effet, pour garantir un service de qualité au public et les conditions de sécurité optimales, il est indispensable de disposer en permanence, dans chaque antenne, d’un effectif suffisant.

Les difficultés budgétaires actuelles de l’État fédéral et le départ à la pension de collaborateurs de la DIV empêchent la DIV de pouvoir garantir cela actuellement.

De plus, il a été constaté que plus de 40 % des demandes introduites auprès de ces antennes auraient parfaitement pu être immédiatement introduites de façon électronique par les personnes concernées via leur assureur en s’épargnant donc un déplacement et une file au guichet.

En effet, l’introduction des demandes par le web se fait par l’assureur ou le courtier, pas par le demandeur lui-même, ce qui rend cette manière de procéder très facile pour toutes les catégories de la population, quel que soit leur âge, leur accès aux nouvelles technologies, etc.

Pour une demande ordinaire d’immatriculation, le point d’immatriculation est donc l’assureur ou le courtier, donc un lieu de proximité pour les personnes concernées, ce qui doit être vivement apprécié par les personnes âgées.

Conformément à la philosophie du SPF Mobilité et Transport en matière de gestion des ressources humaines, chacun des trois collaborateurs de l’antenne de Maisières a eu l’occasion d’avoir un entretien personnalisé avec le chef de service et le responsable des ressources humaines de la direction générale. En parfaite concertation avec ces trois personnes, il a été convenu que deux d’entre elles rejoindraient l’antenne de Gosselies et que la troisième irait au siège central de Bruxelles.

 Franco Seminara (PS): Monsieur le secrétaire d’État, j’ai bien entendu vos explications. Vous nous dites qu’il y a des assurances au niveau du service internet mais il faut considérer qu’il y a encore des gens qui éprouvent de grandes difficultés à accéder aux nouvelles technologies.

Vous avez dit également que la province de Luxembourg était vaste, mais il en va de même pour le Hainaut!