26 April, 2017

Franco Seminara heureux d’acceuillir le recteur de l’Umons, Calogero Conti, et le recteur honoraire Serge Boucher

RECTEURMIEUX

Au parlement fédéral, le député Franco Seminara est certainement, de son propre aveux, le moins scolarisé. C’est à l’école de la vie et sur le terrain qu’il a appris à répondre aux attentes des citoyens. Cela dit, il est le premier à reconnaitre l’importance de former les jeunes: « nous avons besoin de têtes bien remplies » a-t-il lancé ce jeudi au recteur de l’université de Mons, Calogero Conti et au recteur honoraire Serge Boucher venus visiter les coulisses du parlement fédéral.

Ensemble, ils ont échangé leurs idées sur les systèmes éducatifs de notre pays, y compris sur le récent décret Marcourt qui suscitent beaucoup de réactions diverses. Une toute première visite dans les coulisses du pouvoir pour les représentants de l’Umons qui ont découvert la Chambre des représentants et le Senat, avant de retourner dans la cité du Doudou afin de préparer la venue assez exceptionnelle du Premier ministre Elio Di Rupo pour une conférence-débat au sein de l’université.

« C’est un grand bonheur de le recevoir dans l’université qui l’a formé », nous a expliqué le recteur, à ce sujet. « Nous avons été impressionné par le nombre de participants inscrits. 40% du public est composé d’étudiants de l’Umons, ce qui illustre bien l’intérêt des jeunes pour la politique », dit-il. Une rencontre à laquelle le député Franco Seminara assistera avec plaisir. On imagine d’ailleurs que pour Elio Di Rupo, ce retour aux sources sera teinté de nostalgie. Calogero Conti nous explique: « j’ai retrouvé dans nos archives des interventions du jeune Elio Di Rupo, alors âgé d’une vingtaine d’années, qui menaient déjà les combats pour ses camarades étudiants ».

Ces derniers jours, l’université de Mons  est très présente dans le travail du député Franco Seminara. Hasard des calendriers, c’est la veille de la visite du recteur que le parlementaire a déposé une question orale auprès de la Vice-Première Ministre et Ministre de la Santé publique sur une découverte scientifique, en collaboration avec l’ULB, dans le traitement des anévrismes.