28 May, 2017

Franco Seminara intervient sur une proposition de résolution relative à la préparation magistrale médicamenteuse.

médicaments

Lors de la séance de la Commission Santé Publique du 27 mars dernier, le député Franco Seminara a réalisé une intervention au sujet d’une « proposition de résolution relative au positionnement de la préparation magistrale ».

Voici le compte rendu de celle-ci :

« Les préparations magistrales présentent à nos yeux 2 avantages qu’il convient de souligner et qui justifient le soutien de mon groupe à cette proposition de résolution.

Comme cela est indiqué dans les développements du texte, une préparation magistrale permet de jongler avec toutes les caractéristiques propres au patient. La prescription de préparation magistrale correspond donc à ce que l’on attend de la médecine moderne, à savoir proposer au patient un traitement qui lui soit parfaitement adapté – c’est ce que l’on appelle l’individualisation des traitements. En ce sens, l’avantage thérapeutique des préparations magistrales est évident.

Par ailleurs, autre avantage dans le domaine : la valorisation du métier de pharmacien d’officine. Ce métier a fortement évolué ces dernières années. Très pris par le développement de son activité commerciale, il a parfois été reproché à certains pharmaciens d’officine de prendre le risque de devenir de simples distributeurs de spécialités.

Fort heureusement, des évolutions ont permis aux pharmaciens d’affirmer la légitimité de leur fonction.Le pharmacien d’officine est ainsi devenu un auxiliaire incontournable de la sécurité sociale via le développement des prescriptions en DCI, via la mise en place du droit de substitution,… Par ailleurs, accessible sans rendez-vous, partout présent, en contact permanent avec un très large public le pharmacien est également devenu le meilleur garant en matière de dispensation sécuritaire et de bon usage des médicaments. Son rôle dans le domaine de la prévention, de l’éducation sanitaire est primordial. Mais c’est incontestable, avec l’industrialisation de la fabrication du médicament, les  préparations magistrales (et officinales) ont progressivement été remplacées par les spécialités. Les préparations magistrales ne représentent plus qu’une part marginale des activités du pharmacien d’officine.

Pourtant, comme je l’ai indiqué au début de mon intervention, ces préparations peuvent présenter des avantages thérapeutiques non négligeables pour le patient. Il convient donc, tout en garantissant la qualité de ces préparations et donc la sécurité des patients, de permettre aux pharmaciens d’officine de maintenir voire d’améliorer leur savoir et donc leur pratique en la matière. Le patient doit pouvoir continuer à bénéficier, si besoin, de traitements bien spécifiques uniquement offerts par les préparations magistrales.

La proposition de résolution, via les demandes exprimées, permet donc de valoriser les préparations magistrales dans le large spectre des traitements médicamenteux pouvant être prescrits aux patients. Si ce savoir, cette expertise se maintiennent et se développent, seront gagnants les patients, les pharmaciens et la collectivité. »