26 July, 2017

La vente du vitriol dans la note de politique générale du Gouvernement: Franco Seminara salue le pas en avant

vitriol

Ce matin, en Commission Santé Publique,  M. Franco Seminara a pu prendre connaissance de la note de politique générale du Gouvernement, dans son volet Energie, Environnement et Mobilité, présenté par le Secrétaire d’Etat Melchior Wathelet. 

Le député s’est réjoui que le Secrétaire d’Etat à l’Environnement ait inclus dans sa note de politique 2013 l’engagement de prendre « des mesures nationales qui réglementeront la mise sur le marché et l’accès du grand public à certaines substances dangereuses corrosives, notamment le vitriol ». 

Extrait de la note politique gouvernementale:

(Source:http://www.lachambre.be/FLWB/PDF/53/2586/53K2586016.pdf)

En juin 2012, Madame Patricia Lefranc, victime en 2009 d’une agression à l’acide sulfurique (plus connu sous le nom de « vitriol ») a interpellé le député Franco Seminara  afin d’intervenir au niveau législatif sur l’interdiction de ce produit à la vente des particulier.

Il aura été le premier, dans le monde politique, à lui fixer un rendez-vous. Impossible pour lui de rester indifférent à cette situation dramatique. Dans le cadre de son travail parlementaire, il a interpellé Melchior Watelet, secrétaire d’état à l’Environnement et à la Mobilité, via une question écrite le 19 juillet 2012.

Cela signifie que ce projet fait aussi partie des priorités pour le Gouvernement et qu’au cours de cette année, une décision – entraînant des mesures ciblées – devrait être prise.

Plus que jamais, le député Franco Seminara continuera remplir son rôle de mandataire politique, et attirer l’attention des Ministres sur les préoccupations que les citoyens lui expriment.

En cliquant sur ce lien, vous accéderez au compte rendu intégral de cette questionhttp://www.lachambre.be/kvvcr/showpage.cfm?section=qrva&language=fr&cfm=qrvaXml.cfm?legislat=53&dossierID=53-B083-673-0233-2011201209829.xm

Ci-dessous, un article paru le 13 octobre dans le journal La Dernière Heure sur le sujet :