29 June, 2017

Interview : le député Franco Seminara interrogé par l’asbl M’sourire

m'sourire 2

Cet article présente l’interview du député Franco Seminara réalisée par l’asbl « M’Sourire »,  une association qui s’est fixée la mission de renforcer la réalité du  » mieux vivre ensemble » en luttant contre toute forme d’inégalité sociale, d’exclusion et de discrimination.

 A travers celle-ci, vous découvrirez les relations et les évènements qui les ont liés :

« …Citoyen généreux à la base de nombreuses initiatives de sensibilisation de la population aux difficultés des personnes moins valides… » – Elio Di Rupo.

Comment avez-vous connu Nacera ? J’organisais des concerts accessibles aux personnes moins valides, dans le cadre du festival de Dours, C’est comme ça que j’ai connu Nacera, qui souhaitait être là à la soirée pour handicap international. Je la connais aussi parce qu’elle était amie avec une personne en situation d’handicap, Jean-François Lermusieau, qui maintenant est décédé, elle l’accompagnait. Je la connais depuis 1997, on a toujours été proche. C’est une femme du monde associatif et comme je tourne dans l’associatif, on s’est rencontré autour de projets sociaux.

Comme l’a.s.b.l. M’sourire vous vous inscrivez dans un projet culturel, l’article 27 par exemple ?

Lors d’un des premiers concerts de Pascal Obispo à Mons, avec les autorités organisatrices de l’époque, nous nous sommes dit qu’un maximum de monde profite de cet évènement  Nous l’avons donc facilité l’accès aux personnes vivant dans les quartiers, et qui ont un revenu minimum. A partir de là, comme je chantais souvent des chansons sociales, on s’est pourquoi on ne chanterait pas une chanson pour l’article 27. J’ai donc sorti un cd avec des personnalités comme Gino Rousseau, Adamo, …

Que pensez-vous de l’action de M’sourire ? Toute association qui s’inscrit dans le respect de la réciprocité avec les autres, de sensibiliser à une plus grande justice sociale au travers d’activités socioculturelles, je ne peux être qu’heureux, elle s’inscrit dans le temps. J’ai connu Nacera en temps qu’être humain, je sais qu’elle bouge beaucoup à Mons elle est toujours là après tant d’années, son engagement reste cohérent et s’inscrit dans le temps.

Qu’est ce qui vous donne le sourire ? Pour moi, l’être humain est un œuvre inachevée et modestement, chacun de nous essaye d’apporter sa petite pierre, donc les gens ça me fait sourire parce que ils ont plein de qualités et plein de « non-qualités », ils sont imparfaits. En résumé je n’ai pas d’apprioris, j’aime les gens, même quand je n’aime pas, je les aime. Je suis un tout petit membre de la famille humaine.

JD