26 July, 2017

La sécurité du rail et le rôle majeur des conducteurs de train en la matière : Franco Seminara interpelle!

nmbs-train

Le Député fédéral Franco Seminara a interpellé cet après-midi la Ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques, Madame Inge Vervotte, sur la sécurité du rail et le rôle majeur des conducteurs de train en la matière.

Depuis février 2010 et la catastrophe de Buizingen, il est impossible de rester insensible au deuil qui a touché les femmes et les hommes de la région de Mons/Borinage. L’accident de train d’Arlon en septembre dernier qui, heureusement, n’a endeuillé aucune famille, a remis en exergue tous les témoignages entendus et les douleurs exprimées à la suite du drame de Buizingen.

En effet, tout le monde sait aujourd’hui que la sécurité du rail pèse d’un poids écrasant les conducteurs de train. Ces hommes et ces femmes, que certains médias pointent rapidement à chaque accident, font un métier bien difficile ; un métier à haut risque et à haute responsabilité. Lors du déraillement mortel en gare de Mons en novembre 2009, le Député fédéral originaire de Quaregnon avait déjà plaidé pour un réexamen de la gestion du temps de travail des cheminots – conducteurs évidemment inclus – à qui l’on demande de plus en plus et que l’on écoute pourtant si peu.

C’est dans ce cadre que le Député fédéral Franco Seminara a demandé à la Ministre si un réexamen de la gestion du temps de travail de son personnel, particulièrement pour les conducteurs de train, a été réalisé. Dans l’affirmative, quels sont les résultats de cette étude ? Dans la négative, l’Entreprise compte-t-elle réaliser une telle étude dans les plus brefs délais ?

Les syndicats ont déjà proposé qu’un second conducteur soit présent au moins sur les principales lignes ou lors d’horaires identifiés comme plus sensibles ; cette proposition recueille-t-elle l‘assentiment du Groupe SNCB ? D’autres initiatives en faveur du personnel et donc en faveur des usagers sont-elles à l’étude au sein du Groupe SNCB ? Des questions qui exigent des réponses claires de la part de la Ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques.

Dans sa réponse, la Ministre a précisé ce que signifiait une « prestation de conduite ». Elle se compose principalement de la conduite des trains de voyageurs, de marchandises, des parcours à vide vers gare, garage ainsi que de manœuvres en tous genres.

Une étude a également été réalisée par la SNCB sur la manière dont le conducteur perçoit son métier. Les conclusions de cette étude doivent encore être discutées au sein des organes paritaires de la Société Nationale des Chemins de Fer.

Quant à la proposition des syndicats sur la présence d’un deuxième chauffeur, La Ministre de la Fonction et des Entreprises publiques n’est pas persuadée que cette requête contribuera à la concentration nécessaire de conduite.

De plus, pour justifier les efforts réalisés en matière de prévention, une série de formations seront mises sur pied ou renforcées. En guise d’exemple, tous les conducteurs recevront une journée de cours supplémentaire nommée « politique de prévention des dépassements des signaux ». D’autres programmes de formations et d’évaluations sont aussi prévus.

Bref, pour la Ministre, des efforts visant à encourager une « culture de sécurité » applicable sur le plan opérationnel ainsi qu’une discipline de sécurité sont poursuivis. Madame Vervotte a également ajouté qu’à cet égard, il y a lieu d’insister sur la responsabilité du personnel de la SNCB.

Pour le Député socialiste Franco Seminara, cette énumération de formations, de responsabilisations n’est pas conforme aux attentes du personnel de la SNCB qui travaille sous un climat social des plus sombres. Je prends bonne note de vos dispositions Madame la Ministre, mais apaiseront-elles les tensions sociales ressenties par le personnel roulant de la SNCB ? De nouvelles formations sont à l’ordre du jour ? C’est un début. « Beter later dan nooit Madame la Ministre »…