26 June, 2017

Incident en la centrale nucléaire de Tihange: réaction de la Ministre Turtelboom

centrale

Le Député fédéral Franco Seminara a interpellé oralement la Ministre de l’Intérieur, Annemie Turtelboom, sur l’incident survenu dans la centrale nucléaire de Tihange et sur l’information fournie à la population.

Un incident a eu lieu à la centrale nucléaire de Tihange, faisant deux blessés et provoquant l’évacuation de six personnes. Il a mis une nouvelle fois en lumière les risques inhérents aux activités de production d’énergie nucléaire. Bien que la situation ait été maîtrisée rapidement et qu’il n’y ait eu aucune conséquence dommageable pour les riverains, on sait que ce type d’incident peut susciter des craintes parmi nos concitoyens.

Aujourd’hui, notre pays est très porté sur le nucléaire puisqu’il dispose de sept réacteurs installés dans deux centrales nucléaires pour un territoire relativement exigu sans parler des centrales nucléaires étrangères à proximité de nos frontières. En raison de cet état de fait, il importe que la population dispose de toutes les informations nécessaires pour comprendre et évaluer convenablement les procédures existantes en matière de gestion des incidents dans le domaine nucléaire.

Le Député Fédéral franco Seminara a demandé à la Ministre de rappeler les mesures de sécurité mises en place par ses services pour faire face à un incident nucléaire, d’énumérer quelles sont les procédures qui permettent aux pouvoirs locaux d’être pleinement impliqués dans ces procédures et, enfin, si la Ministre pouvait présenter les mesures de publicité que les services ad hoc ont mis en place à l’égard des populations riveraines des sites nucléaires.

Selon la Ministre de l’Intérieur, toutes les personnes touchées par cet incident ont pu quitter l’hôpital rapidement. Il s’agit donc d’un accident de travail qui ne présente aucun rapport avec le caractère nucléaire de la centrale. Malheureusement et en dépit de toutes les mesures de précaution, des accidents de travail similaires se produisent de temps à autre dans le secteur de l’industrie lourde auquel appartiennent les centrales de production d’électricité. Les chiffres de l’industrie nucléaire en matière d’accidents de travail sont particulièrement bons par rapport à ceux du secteur non nucléaire.

L’Agence fédérale de contrôle nucléaire n’a pas répertorié cet incident comme un événement anormal susceptible d’entraîner des conséquences pour la sûreté nucléaire. Il n’a donc pas été classé non plus sur l’échelle INES. Le plan d’urgence interne de la centrale a été déclenché, mais bien évidemment pas le plan d’urgence nucléaire fixé par l’arrêté royal du 17 octobre 2003. Les différents niveaux de notifications et procédures d’alerte, pour un incident nucléaire comportant un risque de contamination de l’environnement, sont décrits en détail dans le plan d’urgence nucléaire.

Chaque incident qui déclenche l’activation du plan d’urgence interne s’accompagne de toute une série de notifications à l’attention des instances impliquées d’une manière ou d’une autre dans la gestion des conséquences de l’incident. Des instances locales, telles que le bourgmestre, les pompiers, la sécurité civile, les services d’inspection compétents de l’administration fédérale du bien-être au travail, l’inspection environnementale etc,. sont également concernées.

La communication avec la presse et le public est organisée par l’exploitant concerné. Chaque incident nucléaire passe au niveau INES 1 ou supérieur sur l’échelle INES. Il donne automatiquement lieu à un communiqué de presse et à une publication sur le site web de l’AFCN. La communication régulière, avec la population locale, sur le fonctionnement des installations nucléaires relève de la responsabilité de l’exploitant. Il existe un comité local dans quasiment tous les sites nucléaires importants. Il permet à l’exploitant d’informer les instances locales et les citoyens de tous les développements importants ayant lieu au sein de son établissement.

Un magazine d’information est également distribué à la population aux abords de Doel et de Tihange. La population est régulièrement informée de ce qu’elle doit faire en cas d’accident nucléaire qui serait susceptible de provoquer une contamination radioactive de l’environnement.

Une nouvelle grande campagne d’information est en préparation ; elle s’accompagnera d’une distribution de comprimés d’iode dans le courant du premier semestre de 2011.

Pour le Député Fédéral Franco Seminara, les mesures d’urgence ont montré leur efficacité à Tihange. Il a également remercié la Ministre pour ses explications complètes. Dans ce genre de situation où la responsabilité des pouvoirs politiques est de rassurer la population, il est essentiel que ces éléments d’informations soient transmis aux personnes concernées.

Illustration: By Michielverbeek  from Wikimedia Commons