26 June, 2017

Gaspillage alimentaire : Franco Seminara interroge le Secrétaire d’Etat aux Affaires Sociales!

gaspillage-alimentaire-300x138

Le 19 janvier 2012, le Parlement européen a posé un acte fort en votant une résolution importante demandant à la Commission européenne de prendre des mesures urgentes en vue de réduire de moitié les gaspillages alimentaires d’ici 2025 et améliorer l’accès aux aliments pour les personnes démunies.

A ce sujet, le député Fédéral Franco Seminara posait une question écrite au Secrétaire d’Etat aux Affaires Sociales, le 27 janvier 2012.

C’est qu’aujourd’hui le phénomène du gaspillage alimentaire a, en effet, pris une ampleur qui fait froid dans le dos. Alors que près de 80 millions de citoyens européens vivent sous le seuil de pauvreté et que 16 millions dépendent de l’aide alimentaire, on estime que 50% de produits alimentaires sont gaspillés à un moment de la chaîne alimentaire. Que ce soit au stade du producteur, du consommateur, en passant par le stockage, le transport, les transformations, les restaurants, supermarchés etc.

Pire, si rien n’est fait, selon une étude que publie la Commission européenne, le gaspillage alimentaire augmentera de 40% d’ici 2020. À travers l’Europe, ce ne sont pas moins de 90 millions de tonnes de nourriture qui seraient ainsi perdues chaque année. Ce qui représente une moyenne très élevée de plus de 170 kg par Européen! Une situation regrettable que le Parlement européen tente de combattre avec l’adoption de cette résolution et que chaque pays européen doit prendre en considération dans ses efforts de lutte contre la pauvreté.

Ainsi, le député Franco Seminara posait les questions suivante au Secrétaire d’Etat :

«  Pour ce qui est de vos compétences, quelles suites le gouvernement compte-t-il donner à la résolution votée au Parlement européen?

Un volet relatif au gaspillage des denrées alimentaires sera-t-il consacré dans le Plan fédéral de lutte contre la pauvreté?

Si oui, des contacts avec les représentants des autres niveaux de pouvoir, notamment les Régions, et vos collègues du Gouvernement fédéral seront-ils pris?  »

Dans sa réponse, le Secrétaire d’Etat a expliqué que la question de l’aide alimentaire est un des sujets fondamentaux qui le préoccupent, tout particulièrement en ses périodes de crise économique.

Il a ensuite ajouté en s’adressant à Franco Seminara : « Je vous rejoins sur le fait que la résolution du Parlement est un acte fort qui s’inscrit dans le suivi de la problématique du maintien du programme européen pour l’aide alimentaire au plus démunis qui a déjà suscité de nombreuses réactions des ONG et des politiques.

Je souhaite souligner que la résolution proposée vise des matières telles que l’agriculture, la politique de protection des consommateurs et l’éducation. Sur ces différents aspects, je vous invite à vous adresser à mes collègues du gouvernement fédéral, des régions et des communautés. En ce qui concerne mes compétences, je prépare pour cette année la révision du plan fédéral de lutte contre la pauvreté.

Je vais examiner avec les collègues du gouvernement quelles sont les possibilités pour mettre les questions liées à l’aide alimentaire dans nos actions prioritaires. A l’heure actuelle, aucune concertation n’a été faite avec les membres du gouvernement fédéral et les entités fédérées dans ce cadre ».